Mi novembre 2014

Le froid tarde à venir et les colonies sont toujours très actives, difficile à cette date d’estimer les éventuels bénéfices de cette météo ou si les abeilles s’épuisent inutilement. En ce qui me concerne je poursuis la mise en pot de la récolte de l’année, et le premier tri du matériel.

Détails

Mi octobre 2014

Certaines zones, où le bocage a pris une bonne claque lors des premiers remembrements, sont peu susceptibles de fournir la quantité nécessaire à la survie d’un rucher standard de 25 ruches que l’on retrouve chez la plupart des apiculteurs pro. Cependant certains agriculteurs ont eu la bonne idée de semer du sarrasin parmi les repousses de céréales.

Détails

Mi septembre 2014

Sur cette photo au premier abord banal on peu retrouver le paysage idéal pour la survie de l’abeille avec au premier plan une prairie naturelle ou se succèdent une grande variété de plantes mellifères, au centre un roncier et son gros potentiel quelle que soit la météo, en arrière-plan le châtaignier et à droite revoilà l’arbre têtard… Du miel de chêne ?

Détails

Début septembre 2014

Ici une abeille de race Buckfast souvent sélectionnée pour engendrer de très fortes populations, et pour sa grande douceur, mais qui semble avoir toute les peines du monde lors d’année difficile  à produire du miel comme le montre la photo ci-dessus.

Détails

Transhumance 2014

Un lot de ruches part en direction des forêts de châtaignier, ensuite je vais  préparer  dans l’urgence le lot destiné à partir en transhumance vers les immenses  forêts de tilleul de la région de Chantilly. Des nuit blanches en perspectives, car tout les transports se font obligatoirement de nuit.
Départ tilleuls, je suis passé ces derniers jours contrôler toutes les ruches sédentaires pour contrôler le début de miellée, certaines ruches ont reçu une deuxième hausse  au cas où.

Détails